Close Encounters of the Third Kind feat Sinead 1542452352-vx
Close Encounters of the Third Kind feat Sinead 1542452638-vx
Close Encounters of the Third Kind feat Sinead 1542454893-vx
Close Encounters of the Third Kind feat Sinead 1542455974-vx



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour/Bonsoir Invité Bienvenue sur Heartbeat: au coeur des urgences
l'unique rpg inspiré des séries médicaux, policières et de leur spin off le forum a ouvert officiellement ses portes le 02/09/2018.
N'hésitez pas à voter pour le forum sur nos différents topsites ICI et un joli petit mot sur notre page sur PRD

Partagez
 

 Close Encounters of the Third Kind feat Sinead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
people who need people
Vincent Delcourt
Masculin
Messages : 172
Date d'inscription : 16/09/2018
Localisation : Un peu partout dans le monde
Famille : uc
Profession : Je suis astrophysicien
people who need people
MessageSujet: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptyVen 22 Fév - 10:00

Close Encounters of the Third Kind feat Sinead
EXORDIUM.

Un gala  dans les Hamptons autour  de mon nouveau livre «  Les Secrets de l'univers » je n'aurais jamais cru cela possible, moi qui était parti de rien, et d'une petite province du Sud de la  France , cela me semblait presque irréaliste... Et pourtant même la NASA faisait appel à moi, pour analyser des particules extraterrestres.. Quand je dis extraterrestres je parle bien évidemment, venues de notre Galaxie où bien d'une autre plus lointaine.  On les récupère généralement sur des comètes, ou bien sur nos satellites sous la forme de poussières.  Je suis astrophysicien , par conséquent c'est de mon domaine de rendre les théories extra-farfelues , possibles... Mais rien qui puisse encore souligner l'existence des «  petits gris » enfin on va dire que cela reste dans le domaine du «  top secret » , je ne suis pas en mesure de confirmer certaines choses, mais vos témoignages du genre  «  rencontre  classée paranormale «  m’intéressent au plus au point et j'étais prêt ce soir à répondre à bon nombre de vos questions, surtout ceux qui auront un rapport avec mes propres idées , ceux que j'ai finalement  osé citer dans mon livre, bien que cela fasse très science-fiction. Mais une jeune femme m'a comme on dirait ouvert les yeux sur de nouvelles possibilités et plus je venais à en discuter, plus je me sentais proche d'elle. On était redevenu des amis depuis cette rencontre fortuite en France  , mais quelque chose persistait encore à nous éloigner, sans doute cette fameuse nuit qui elle restera à jamais gravé dans nos mémoires.  Je l'aimais cela ne faisait aucun doute, toutefois je ne pouvais pas prendre le risque de la perdre deux fois. Bref, revenons " aux secrets de l'univers" ..  J'étais certain qu'on pouvait  rentre la théorie des trous de ver et des trous  blancs, plausible, reste à savoir comment y faire entrer la navette sans qu'elle ne s'écrase comme une crêpe sous cette forte pression, après quoi on pourra vraiment voyager à la vitesse de la lumière et atteindre d'autres systèmes solaires.   Beaucoup de solutions  germaient dans mon esprit décalé... Des solutions qui pourraient alors sauver la race humaine des effets du réchauffement climatique. Mais les calcules eux étaient véridiques sur l'état actuel du sujet , et   pour le moment certaines équations pour rendre le projet réalisable restaient en suspens. Voilà sur quoi on travaillait toute la journée , a protéger une espèce en voit de disparition.. L'humain était pourtant l'unique instigateur de sa chute. M’avisai- je tout en buvant un peu de champagne dans mon plus beau costume. Le réchauffement climatique est la troisième plus grande catastrophe qui aura frappé la terre , après la météorite qui a mis fin à l'ère des dinosaures et le réveil de nombreux volcans . Bref on allait surement tous crever .

Mais dans l'heure j'avais des invités à saluer, dont des personnalités très importantes du monde de l'astronomie et des petites étoiles qui n'attendaient plus qu'à briller. Mon gala était ouvert à tout le monde sans exception , je ne me considérais pas comme si fabuleux, pour faire payer l'entrée...Oh non je ne suis pas certain d'avoir un jour le génie du légendaire Stephen Hawking, cela dit mes hypothèses étaient très respectées et je comptais bien prêter main forte "à la Théorie des anciens astronautes" et de rédiger un prochain livre pour parler de leur soit disant passage dans l'antiquité. Mais une nouvelle fois, il fallait que je reste connecté à ma soirée, ici aussi y avait de quoi faire une rencontre du troisième type". Mais il manquait quelqu'un pour l'illuminé de plus belle, ma moitié féminine et sa longue chevelure de feu. Je lui en avais parlé bien évidemment.. Mais Sinead était sur une grosse affaire depuis quelques jours. Encore un canular pour noyer son chagrin, enfin je suppose, la rousse n'aimait pas admettre que son coeur ne remarchera plus jamais comme avant. A cette pensée, je pris un second verre, difficile de vivre dans l'ombre d'un fantôme et cela de manière continuelle. J'étais blessé mais je me taisais sur la douleur, car le pire qu'y pouvait m'arriver encore c'était  une vraie séparation ente nous. Je l'avais appris à mes dépends, j'avais perdu durant des mois toute cette lueur qui n'animait.


_________________

    if you're going to try go all the way
    How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
people who need people
Sinead McPhee
Féminin
Messages : 324
Date d'inscription : 28/12/2018
Age : 25
Localisation : Seattle
Famille : Molly (58 ans) mère ♦ Baecan (61 ans) père ♦ Daireen (36 ans) grande soeur ♦ Elijah (33 ans) et Hayden (30 ans) grands frères ♦ Maeve (27 ans) jumelle
Profession : Ufologue
people who need people
MessageSujet: E0115F Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptySam 23 Fév - 11:21

Close encounters of the third kind

'Cause love's just a feeling, some kind of emotion when you need the healing, when you're all broken. Don't overthink it, but for the moment live slowly. 'Cause love's just a feeling and right now I'm open

Tu as dû trouver une excuse, quelque chose pour qu’on pense que tu n’iras pas te balader à un certain endroit. Depuis ton retour de France, tu réfléchis énormément à cette idée de laisser une chance à Vincent. Alors quand il t’a parlé de son gala dans les Hamptons, tu as pensé que c’était une occasion. Tu as dans un premier temps promis de vérifier ton agenda et je le recontacter au plus vite pour lui dire si tu étais libre à ce moment ou non. S’en est ensuite suivi un très long appel avec ta sœur jumelle. Maeve avait passé de longues minutes à te convaincre d’y aller. Mais tu avais aussi besoin de conseils pour le coup. Alors, tu as invité ton double chez toi parce que après tout, on ne va pas à un gala en jeans et baskets ! Alors, une fois ta sœur chez toi, tu as rappelé le français. Tu as prétexté une grosse affaire alors qu’en ce moment c’est plutôt calme niveau rumeur. Tu as fais tout ce que tu pouvais pour avoir l’air le plus déçue possible de ne pas pouvoir te libérer. Et s’en est donc suivi une journée shopping ! Robe, chaussures, accessoires, tout y est passé. Et Maev’ en a évidemment rajouté une couche en te prenant rendez-vous dans un salon d’esthétique et de coiffure proche de l’hôtel que tu as déjà réservé. Pour quelle raison ? D’après elle, il faut que tu sois tout simplement parfaite ! Elle aura au moins eu le mérite de te faire rire sur cette journée. Dernier élément de tes achats : « Les secrets de l’univers », écrit par Vincent Delcourt. Tu en prends directement deux exemplaires parce que tu te connais : Ce genre d’ouvrage tu les achètes en double juste pour qu’un seul finisse bariolé de stabilo. Tu es donc rentrée avec tous tes achats et avec ta jumelle, vous avez commandé chinois. Une bonne discussion entre filles au sujet des garçons, comme lorsque vous étiez adolescentes. Et même si tu ne sais pas si tu laisseras une aussi grande place au jeune homme, c’est vivifiant de revenir un peu en arrière.

Tu as donc passé le reste de la semaine entre tes recherches et le fameux livre. Il n’était pas rare pendant ce temps de te croiser en terrasse d’un café, lunette sur le nez, à mordiller un stabilo, surlignant certains passages par moment. Oui, tu portes des lunettes ! Mais que pour lire, promis. Et tu dois reconnaitre que tu n’en as pas encore l’habitude puisque c’est tout récent, moins d’un mois en fait… Cela ne t’empêche pas de potasser dans tous les cas. Tu ne t’attendais en revanche pas à lire aussi vite. Certes tu es une grande lectrice mais tout de même, on ne parle pas d’un de tes romans adorés pour le coup. Pourtant, tu as tout simplement dévoré l’ouvrage.  Et puis arrive finalement le jour du gala. Evidemment, tu suis à la lettre les recommandations de ta jumelle, ne manquant pas ton rendez-vous beauté. Tu te laisses chouchouter, on s’occupe de toi. Tu as du mal à te reconnaitre au début. Tu ne te maquilles pas très souvent, tes cheveux sont soit lâchés soit attachés un peu à la va vite. Mais cette fois, une partie de ta crinière a été légèrement relevée, quelques mèches sont laissées libres.  Tu rentres donc à l’hôtel peaufiner ta préparation et appel ensuite un taxi pour te rendre sur place. Oui bon d’accord, on aurait pu pousser un peu plus mais un taxi est largement suffisant à ton sens ! Même si Maeve pensait le contraire.

Tu arrives donc sur les lieux vêtue d’une longue robe fourreau de couleur rouge découvrant tes épaules, agrémentée d’une paire d’escarpins noirs tout ce qu’il y a de plus simple et d’une pochette assortie. Tu fais de ton mieux pour te faire discrète mais ce n’est pas une mince affaire. Le revers de la médaille quand on a une certaine renommée malheureusement. A croire que tu étais attendue dans ce genre d’évènement ! Tu croises évidemment quelques collègues, dont un que tu as longuement côtoyé pendant la période où tu vivais à New York. Coup de chance, tu arrives à ne pas trop te faire remarquer, au point que ton ami semble n’avoir aucune idée de ta présence. Tu te confonds avec les invités, prends presque la fuite dès que tu le vois approcher d’un peu trop près. Juste pour ne pas te faire voir ! Et c’est finalement une flute de champagne à la main que tu arrives derrière l’astrophysicien sans crier gare. « Vos idées me semblent un peu farfelues monsieur Delcourt. De qui les tenez-vous ? » Un large sourire prend place sur ton visage. Tu sais parfaitement que certaines idées, c’est toi qui les lui a insufflé.

made by roller coaster

_________________
WE'LL BE COUNTING STARS | Hope is a four letter word. Take my money, watch it burn. Everything that downs me makes me wanna fly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
people who need people
Vincent Delcourt
Masculin
Messages : 172
Date d'inscription : 16/09/2018
Localisation : Un peu partout dans le monde
Famille : uc
Profession : Je suis astrophysicien
people who need people
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptyJeu 28 Fév - 8:31

Close Encounters of the Third Kind feat Sinead
EXORDIUM.


Il y avait dans cette salle , bien plus d’une centaine de personnes qui riaient, qui buvaient et qui s’émerveillaient autour d’une œuvre dont j’en était l’auteur . Cela aurait du m’enchanter au plus haut point , moi qui mettais battu comme un lion pour en arrivé à cette notoriété et pourtant, mon discours fini je m’étais mis à l’écart de la foule pour prendre une flute de champagne et quelques petits fours. Toutes mes pensées étaient encore tournées vers une seule et même personne . Celle qui serait alors ma muse car tout mon roman semble être inspiré et dédié à son univers extrêmement farfelu . Il s’était  mélangé au mien sans que je m’en aperçoive et aujourd ‘ hui  je m’en intéressais comme il m’arrivait de détailler la bouche  de la personne qui a émis toutes ces hypothèses. A cette conclusion, j’esquissai un faible sourire. Abandonné l’idée qu’un jour nous pourrions être ensemble serait comme renoncer à une partie de moi et dans cet amour qui semble dépassé  tout entendement je ne voyais pas une autre femme que je pourrais aimer outre mesure. Je portai le verre à mes lèvres ,buvant une fine gorgée de champagne le regard posé sur les invités , sans les regarder non plus. Ca aurait du être ma soirée mais il m 'était impossible de penser à autre chose que ces dernières semaines. Notre très longue séparation ,puis nos retrouvailles en France  sur la cote d 'Azur. On avait bu un chocolat tout en dévoilant une partie de nous. On avait ri , versé quelques larmes aussi, comme le feraient des amis. Mais voilà c 'était  une position qui ne me suffisait plus vraiment . Je me taisais cependant sur mes sentiments pour ne pas tout briser entre nous. C'était déjà si fragile en y repensant.. très loin de cette complicité qui nous liait bien que nous soyons de sexe différent. Sinead un nom qui fait sourire et qui me fait l'effet du soleil sur ma peau. Il arrivait pourtant que ses mots m 'écorchent, surtout lorsqu'elle venait à me parler de son fiancé disparu, tout en caressant cette croix qui ne quitte jamais son cou. SI nostalgique de ce temps passé, si éperdue de lui malgré cette mort qui les sépare. Je laisse passer un soupire, le regard toujours perdu sur la foule qui conversait. Je ne pouvais pas croire que j 'étais jaloux de lui et pourtant..

La musique lancée, je revins instantanément vers les invités , sourire aux lèvres après avoir serré la main d 'un grand homme du monde de l'astronomie.  Mes recherches l'avaient séduit et il semblait enclin à apporter une aide  financière à certains de mes projets, hors ceux pris en charge par la NASA. J'avais la chance d ''être sans attache alors pourquoi ne pas me lancer du coté professionnel? Cette expédition au Perou était une vraie aubaine pour mes travaux . Je me pinçai un un court instant mes lèvres hésitant pourtant à lui répondre "oui" Il fallait encore que je réfléchisse avant de signer, j'avais toujours grand espoir que Sinead passe cette porte et me conseille sur cette décision à prendre. A moins de la convaincre de me rejoindre dans ce projet , on sera de nouveau séparé et... j'avais comme la nette impression que ce n'était pas le moment de la perdre encore de vue. A cet instant deux choix se proposaient à moi... C'est une belle opportunité que vous me proposez. Lui dis je cependant , sans le quitter des yeux et donc non en mesure  d'apercevoir  Sinead qui  s 'était rapprochée  dangereusement de moi .A ce demander alors si la rousse n 'était pas présente à ce fameux discours que j'avais fait avant d'ouvrir le banquet  "Vos idées me semblent un peu farfelues monsieur Delcourt. De qui les tenez-vous "Mon cœur manqua d 'un battement , sans que je me retourne.. cette voix ,je pourrais la deviner entre mille. C 'était celle d'une petite irlandaise qui sans crier gare s'était imposée dans ma vie. Les prémices d'un sourire illuminèrent instantanément mon visage avant que je ne virevolte pour me retrouver  face à elle  , La rousse était donc venue à ma soirée, et rien ne me faisait plus plaisir que de voir son jolie visage  dans ce qui pourrait être  ma galaxie. Je marquai un silence mon regard la détaillant avant de s' harponner au sien. Elle était si belle ce soir , si apprêtée dans cette jolie robe rouge.  Je déglutis avant de me pincer les lèvres j'avais tellement peur de dire une connerie et de rompre ce moment à la fois étrange et intense. Elles me viennent d'une personne dont j 'avais espéré la présence ce soir. De nouveau je lui souris et finis par faire les présentations DR Langford ,je vous présentes Sinead  McPhee , l'ufologue qui a inspiré mes derniers ouvrages. Si je devais partir à l'aventure au Pérou , Sinead devait être aussi  du voyage et cela était ma seule condition. .


_________________

    if you're going to try go all the way
    How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
people who need people
Sinead McPhee
Féminin
Messages : 324
Date d'inscription : 28/12/2018
Age : 25
Localisation : Seattle
Famille : Molly (58 ans) mère ♦ Baecan (61 ans) père ♦ Daireen (36 ans) grande soeur ♦ Elijah (33 ans) et Hayden (30 ans) grands frères ♦ Maeve (27 ans) jumelle
Profession : Ufologue
people who need people
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptyMar 12 Mar - 12:53

Close encounters of the third kind

'Cause love's just a feeling, some kind of emotion when you need the healing, when you're all broken. Don't overthink it, but for the moment live slowly. 'Cause love's just a feeling and right now I'm open

Tu aurais pu être n’importe où ailleurs mais c’est ici et nulle part ailleurs que tu voulais te trouver. Parce que c’était une soirée importante pour Vincent et que même si tu avais menti sur ta présence pour lui faire une surprise, tu voulais soutenir ton ami. Et lui prouver que malgré tes réticences, tu voulais bien tenter de lui faire une petite place dans ton univers qui était encore relativement restreint. Mais pour le moment, tu te faufiles, tu tentes de te faire discrète. Mais il faut bien reconnaitre que de ne pas se faire remarquer, c’est presque mission impossible ici ! Déjà parce que tu es une ufologue plutôt connue dans le milieu. Et ensuite… Vous avez déjà essayé de cacher une chevelure rousse parmi une quantité inimaginable de brunes et de blondes ? Tu vogues de conversation banales en discussion sérieuses sur ce qui a eu lieu précedemment. Tout en gardant un œil sur Vincent mais au bout d’un moment, cela devient plutôt compliqué, il faut bien le reconnaitre. Tu n’es pas vraiment une bonne espionne. Une bonne espionne aurait sans doute trouvé n’importe quel moyen pour cacher sa crinière. Mais tu penses que tu as usé d’assez d’artifice pour ce soir, pas besoin en plus dans rajouter une couche tout de même ! Et puis le but c’est tout de même qu’il te reconnaisse au final alors tu ne vas pas totalement changer ton apparence. Parce que tu es toi et que tu es comme ça. Parce que tu retrouves peu à peu ce petit côté taquin que tu n’avais plus depuis de longs mois. Arrives enfin le moment où tu te dis que tu vas pouvoir l’approcher puisqu’il ne scrute plus la pièce du regard. C’est donc le moment de faire ta petite surprise à l’astrophysicien.

Lorsque tu approches de lui, il semble en grande conversation. Tu n’oses d’abord pas les interrompre mais captes tout de même quelques bribes. Tu entends alors parler du Pérou, fronces légèrement les sourcils et fini par esquisser un petit sourire en coin lorsque tu entends la réaction du français. Tu comprends à la simple phrase, à l’intonation qu’il y a un « mais » derrière tout cela. Pour ta part, tu dois reconnaitre que ton petit cœur d’ufologue n’aurait certainement pas résisté à une expédition au Pérou. Tu sais parfaitement ce qui se trouve là-bas, pour en avoir évoqué le sujet avec le jeune homme alors que vous vous étiez croisés en France. A croire que c’était un signe d’entendre parler de ce pays aujourd’hui. C’est alors que tu glisses ta petite phrase. Et lorsqu’il se retourne et te détaille, tu te sens légèrement rosir. Tu ne sais pas trop comment le prendre. Tu te dis que l’aide de ta sœur n’auras certainement pas été de trop puisqu’elle t’a aidé à trouver tout cela. Mais c’est quelque chose d’un peu angoissant parce qu’une part de toi à peur de ne pas lui plaire. A son regard, tu comprends tout de même qu’il n’en est rien. Il faudra que tu remercies Maeve… Qui risque très fortement de te demander quelque chose en preuve de bonne foi. Les joies d’avoir une jumelle… Tu joues les surprises lorsque Vincent te donne sa petite explication sur ses théories farfelues. Enfin elles ne sont pas si farfelues que cela pour toi dans tous les cas.

Tu serres la main de l’homme qu’on te présente, réprime un rougissement lorsque l’astrophysicien te présente. Tu ne réprimes en revanche pas un petit coup de coude dans ses côtes de ton bras libre tandis que la main au bout de l’autre est toujours dans cette du professeur Langford. « Je n’ai pas inspiré grand-chose, je lui ai juste donné mes idées qui lui semblaient le plus farfelues. » Tu n’aimes pas particulièrement être le centre de l’attention. C’est sans doute pour cela que tu n’as toujours pas écris le moindre livre. Ou plutôt publié serait un terme plus exact. Tu as quelques chapitres, par-ci par-là qui dorment tranquillement sur ton ordinateur, attendant que tu te décides enfin. « Je vous emprunte Monsieur Delcourt quelques instants, vous permettez ? » Le hochement de tête et le petit sourire te font lever les yeux aux ciels une fois que tu tournes le dos à l’homme. Tu glisses alors ta main dans celle du français et l’entraines vers une terrasse. L’atmosphère est un peu trop étouffante pour toi. Une fois loin de la foule tu le regardes avec un petit sourire interrogateur. « Le Pérou ? Dis moi que tu ne vas pas refuser quand même ? C’est une occasion pour toi d’étudier les géoglyphes de Nazca ! Tu pourrais vérifier les théories qu’on a déjà abordé tu imagines !? » Tu deviens comme une enfant, avide de connaissance. Tu adorerais aller au Pérou mais ce n’est pas au programme pour le moment. Tu tentes alors de te faire accusatrice, sous tes airs de curieuse. « Tu as intérêt à y aller, sinon je trouverais un moyen de te les casser jusqu’à ce que tu y ailles ! »

made by roller coaster

_________________
WE'LL BE COUNTING STARS | Hope is a four letter word. Take my money, watch it burn. Everything that downs me makes me wanna fly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
people who need people
Vincent Delcourt
Masculin
Messages : 172
Date d'inscription : 16/09/2018
Localisation : Un peu partout dans le monde
Famille : uc
Profession : Je suis astrophysicien
people who need people
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptySam 30 Mar - 8:43

Close Encounters of the Third Kind feat Sinead
EXORDIUM.

Je pouvais sentir mon cœur battre démesurément dans ma poitrine . Il battait tellement fort qu'il aurait pu même en sortir  pour venir se reposer  dans sa main.  Sa présence de ce soir -bien que je l'avais cruellement espéré-  était une véritable surprise  et mon regard, à cet instant était plus qu'éloquent. Après tout ce qu'on s'était dit  en France, je pensais que Sinead prendrait encore de la distance entre nous, et dans un sens j'étais soulagé de voir que notre amitié avait encore de l'importance  à ses yeux. Ce gala autour de mon dernier livre était important pour moi et sa venue m'aidait grandement à ne pas perdre le contrôle de la soirée ...D'une certaine manière je me sentais déjà soutenu , et c'est tout naturellement que je lui adressai ce sourire qui lui appartenait. Cet étirement des lèvres qui lui était réservé et qui en disait long sur mes sentiments les plus secrets. « Je n’ai pas inspiré grand-chose, je lui ai juste donné mes idées qui lui semblaient le plus farfelues. »  J'avais bu ses paroles  comme le verre d'un bon vin , avec une ivresse drôlement associée à cet amour que j'ai pour la rousse depuis des années . Je ne dirais pas que cet ouvrage est notre bébé mais c'était un peu ça.. Il était né de nous deux : de nos différences, de nos idées , de notre ambition commune pour l'univers et ses mystères.  A cette pensée mon regard s'éclaircit. Je ne voyais pas autre personne qui pourrait m'accompagner à cette expédition au Pérou ...A vrai dire, je ne me voyais pas partir là-bas et  la laisser seule quelques semaines, bien qu'on est déjà vécus de très longues séparations. Quelque chose me disait que ce n'était pas le moment de partir , que peut-être Sinead  réfléchissait  sur nous... Sur ce désir si profond que de vouloir une place dans son univers.  J'avais pourtant la chance de la connaître et d’être son ami..Mais d'une manière qui m'échappait , je ne me sentais plus aussi proche d'elle.  Son défunt copain était dans toutes ses paroles et j'avais comme l'impression qu'elle se servait de ce nom comme d'un bouclier contre moi. Après ce qui s'était passé entre nous, la rousse s'était fermée sur elle et a commencé à ériger des barrières entre elle et moi .  Mais cela n'était pas la solution... « Je vous emprunte Monsieur Delcourt quelques instants, vous permettez ? » A cette question envers le docteur Langford , mon sourire se changea en surprise. Que faisait-elle ? C'était le moment opportun de parler de ses travaux et non de se retirer pour un tête à tête. On revient dans deux secondes. Lui assurai-je, avant de sentir la main de la jeune fille emprisonner la mienne. Ce qui m'arracha une étrange sensation le long de l'échine...Voilà si longtemps que je n'avais pas touché sa peau. Rapidement, cela me ramenait à cette fameuse nuit ou finalement je n'étais pas si saoul que ça. « Le Pérou ? Dis moi que tu ne vas pas refuser quand même ? C’est une occasion pour toi d’étudier les géoglyphes de Nazca ! Tu pourrais vérifier les théories qu’on a déjà abordé tu imagines !? » Bien sur que j'étais intéressé par cette offre , que dans ma tête je me voyais déjà avec mon chapeau et mon sac à dos, à scruter les richesses de ces temples, ce voyage c'était une aubaine pour mes travaux...Mais, faut croire que mon interlocutrice compte plus que cette expédition. Je me pinçai un court instant les lèvres, frottant nerveusement l'arrière de mon crane , avec ma main droite. Sinead savait que je faisais cela quand une situation me rendait nerveux.  « Tu as intérêt à y aller, sinon je trouverais un moyen de te les casser jusqu’à ce que tu y ailles ! » Avec mon travail j'avais pourtant les moyens d'y aller mais là je serais entouré de toute une équipe... Les meilleurs dans le domaine,  cette affaire devenait de plus en plus torturante et désormais je me heurtais à un choix cornélien. Bien sur que cette proposition m'intéresse et  que … Il y a les fameuses cités d'or, les cranes de cristal et tous ces squelettes étranges qu'ils ont retrouvé, mais Sinead , je ne peux pas faire ce voyage sans toi. Ceux sont nos recherches et même si je serais entouré des meilleurs pour cette expédition, l'équipe c'est nous deux. Il y a bien longtemps que j'ai arrêté de travaillé seul .. Je marquai un silence , le temps de peser le poids de mes mots. Je donnais toujours l'impression d’être perdu sans elle, et pourtant c'était moi qui m'était en avant ses recherches et qui les rendaient célèbres. A quel point notre relation peut-etre curieuse? Alors je vais te le redemander... Sinead est-ce que tu veux être membre de cette expédition? Aussitôt , je sentis mon cœur se serrer durement dans ma poitrine, je voulais tellement que la rousse vienne avec moi.


_________________

    if you're going to try go all the way
    How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
people who need people
Sinead McPhee
Féminin
Messages : 324
Date d'inscription : 28/12/2018
Age : 25
Localisation : Seattle
Famille : Molly (58 ans) mère ♦ Baecan (61 ans) père ♦ Daireen (36 ans) grande soeur ♦ Elijah (33 ans) et Hayden (30 ans) grands frères ♦ Maeve (27 ans) jumelle
Profession : Ufologue
people who need people
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptyDim 12 Mai - 15:41

Close encounters of the third kind

'Cause love's just a feeling, some kind of emotion when you need the healing, when you're all broken. Don't overthink it, but for the moment live slowly. 'Cause love's just a feeling and right now I'm open

On pourrait presque dire que tu te sens dans ton élément ici, dans cette soirée mondaine qui met ton ami à l’honneur. Alors qu’en fait, ce n’est pas du tout le cas, tu n’as pas pour habitude d’être apprêtée de la sorte. Mais il faut croire que la motivation de ta jumelle a eu raison de toi, et c’est désormais la présence de Vincent qui a pris la relève. Tu dois tout de même reconnaitre que tu n’es pas habituée à être mise en avant de la sorte, surtout que cette soirée est la sienne et non la tienne. Tu es cependant flattée qu’il dise aussi ouvertement que tes idées, aussi farfelues puissent-elles être, l’ont inspirées pour son travail de recherche. Mais tu ne va pas pour autant t’en sentir galvanisée, tu tentes de garder le plus possible ton calme, ce n’est pas le moment de flancher ou autre. Evidemment, tu es impressionnée de pouvoir te retrouver face au docteur Langford mais tu as d’autres pensées qui te tournent dans la tête, d’autres idées que tu as besoin d’exposer. Alors, au risque de surprendre ou même de faire jaser, tu parviens à entrainer le français à l’écart. Tu ne doutes pas du fait que cette proximité pourrait commencer à délier certaines langues. Parce qu’après tout, même si on est loin du monde des peoples tels que les acteurs ou les chanteurs, il existe également une bulle qui prend en considération les astrophysiciens et autres ufologues. Il ne faut pas croire, il arrive des moments où vos professions sont exposés au même titre que les autres, pour peu qu’on ait une certaine notoriété.

C’est donc sur cette terrasse que tu redeviens une enfant, émerveillée par les mystères de ce monde et mues par une folle envie de les étudier. Tu n’en manques pas pour autant d’observer les réactions de ton compagnon. Tu fronces légèrement les sourcils en voyant mon petit pincement de lèvres, sa main à l’arrière du crâne. Il ne va tout de même pas dire non ? Ne manquerait plus qu’il dise non à cause de toi, tu t’en voudrais pour le coup. Parce que si c’est toi qui le retiens, tu ne te le pardonnerais pas. Tu ne veux pas qu’il se sente bridé par ta présence dans sa vie. Ce choix le rend nerveux, tu le connais assez pour interpréter sa réaction. Tu voudrais pourtant qu’il puisse partir en toute sérénité. Mais tu te demandes si ce n’est pas votre situation qui le fait douter. Tu croises alors les bras sous ta poitrine en l’observant. Tu l’écoutes alors. Oui il est intéressé. Ses mots te frappent pourtant. Comment ça il ne peut pas partir sans toi ? Bien sûr que si, il le peut ! Et toi, comment pourrais-tu le suivre ? Tu as ton emploi, ta famille, tes petites habitudes ici.  L’idée s’insinue en toi sans pour autant réussir à vraiment se faire sa place. Partir avec Vincent, ce n’est pas rien. Vous avez une histoire commune qui est assez complexe. Est-ce que tu serais prête à partir au Pérou avec lui ? Prendre le risque qu’il se passe à nouveau quelque chose ? Parce que dans le fond, la vraie question ce n’est pas de savoir si tu veux aller au Pérou. La vraie question est de savoir si tu es enfin prête à laisser une chance au jeune homme.

Tu trouves un banc et t’y installes, en proie au doute. Tu ne sais pas quoi penser ni quoi répondre. Tu as envie de partir étudier là-bas, c’est indéniable. Mais cela ne risque-t-il pas de semer encore plus le doute dans ton esprit ? Ou est-ce que cela ne va pas donner des idées à l’astrophysicien alors que tu as besoin de plus de temps ? Tu plonges pourtant ton regard alors qu’il te pose à nouveau sa question. « Vincent, je… » Les mots se bloquent dans t gorge. Comment tourner cette phrase ? Tu ne sais pas trop comment exposer la situation. « Oui je veux en être mais… » Il y a toujours ce mais. Il parait que tout ce qui est dit avant ce mot n’a pas d’importance. Oui, tu veux partir au Pérou, étudier les géoglyphes. Mais quelque chose te retient encore et toujours. Est-ce que tu serais partie si c’était un autre qui te l’avait proposé ? Une part de toi tu hurles que oui. Parce qu’avec un autre, il ne s’est rien passé. « J’ai peur… » Ces mots qui veulent tant dire au final. La peur d’oublier le passé, la peur que les choses ne se déroulent pas comme tu le souhaite ou sans doute trop vite. C’est tout de même un premier pas que d’admettre tes angoisses.

made by roller coaster

_________________
WE'LL BE COUNTING STARS | Hope is a four letter word. Take my money, watch it burn. Everything that downs me makes me wanna fly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
people who need people
Vincent Delcourt
Masculin
Messages : 172
Date d'inscription : 16/09/2018
Localisation : Un peu partout dans le monde
Famille : uc
Profession : Je suis astrophysicien
people who need people
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptyDim 2 Juin - 12:59

Close Encounters of the Third Kind feat Sinead
EXORDIUM.

Elle était apparue à ma soirée , comme l 'étoile la plus brillante d'une nouvelle constellation. J 'avais des invités de nom ce soir, mais mon regard était sur elle, la détaillant alors que cette robe la mettait vraiment en valeur.  Elle était tout simplement d 'une beauté à couper le souffle . Mais que faisait elle ici? Non pas que sa présence me dérange loin de là, mais j 'avais pensé que Sinead m 'éviterait. Après ce qu 'on s'était dit à Nice, et cette audace dont j 'ai fait preuve au cours de cette discussion  : en lui parlant de  son petit ami et dut fait qu'elle devrait passer à autre chose. Oui j'avais pensé qu'une partie d'elle m 'en voudrait , cette partie avec laquelle  je rentre généralement en conflit  Il était tant qu'elle ouvre les yeux , mais je connaissais Sinead et son éternel déni sur sa mort. Cela me faisait mal d 'ailleurs, de bien des manières . Mon coeur lui appartenait depuis un moment , et entre ses mains il souffrait éperdument.. mais je l 'aime et plus je m' efforce de l' oublier, plus je me rend compte de son importance dans ma vie. Ces derniers mois  à s'éviter m' ont fait l 'effet d'un poignard s'enfonçant doucement dans ma chair... c'était une douleur lancinante qu'on pense pouvoir contrôler, en vain. La raison voudrait que je m 'en défasse, mais le coeur , lui, me raconte le contraire. L'amour n'est pas un sentiment simple, partagé entre tendresse et haine, il est de loin le plus complexe. Cette opportunité au Perou aurait pu marqué un nouveau chapitre de ma vie.. une vie sans elle et sans l 'ombre de son défunt fiancé. Mais là encore je ne me voyais pas faire ce voyage sans la rousse. Et cela pour divers raisons. Dans l 'attente de sa réponse mon regard s 'éclaircit. Elle était mon inspiration pour ce nouveau roman, puis ... Ma flamme pour elle, brille plus que jamais . Je l 'ai littéralement dans mes veines, et cela encore plus depuis que j'ai découvert son corps.  Je me pinçai les lèvres, comme pour retenir toutes mes argumentations. Je ne voulais pas la forcer non plus, mais c 'était une aubaine aussi pour ses recherches.

Je la suivis jusqu'à ce banc, prenant également place sans dire un mot. Je savais ce qui la traversait, j'avais aussi mes doutes sur le fait que nous nous retrouvions seuls. Mais on pouvait passer au-delà de ça, elle savait combien cette distance m'avait brisé une première fois. « Vincent, je… » Ce n 'était pas dans son genre de perdre les mots. Pourquoi tant d'hésitation? Contre quoi la rousse , elle s'escrimait? Mon regard de nouveau dans le sien se fit plus intense, comme pour l 'encourager à poursuivre. On était des adultes et j'étais enclin à tout entendre, si cela pouvait soulager notre relation. Car bien que nous parlions, un malaise persiste à cause de ce dérapage. Sous l 'influence ou pas de l'alcool, quelque chose d 'insoupçonnée nous avait amené à commettre l 'irréparable .Oui je veux en être mais… » Je ne dis rien bien que je connaissais avec exactitude le mot manquant. Sinead avait peur d'être seule avec moi   et qu'un épisode de ce genre se reproduit . Je ne pouvais rien lui garantir , mais j'étais en mesure de me contrôler, de ravaler mes désirs et mes émotions pour préserver notre duo. Je ne pouvais plus prendre le risque de la perdre. « J’ai peur… » Mon regard toujours dans le sien s'intensifia, nul ne peut prédire ce qu 'il se passera là-bas , toutefois  elle pouvait compter sur moi.. car je reste son meilleur ami avant toute chose et même si par moment son comportement me blesse , je n'étais pas prêt de lui lâcher la main.    je serais là.. je ne sais pas ce qui te fait peur mais tu n'es pas seul. Tu as travaillé dur et tu mérites cette expérience autant que moi . Je marquai une pause et renchéris. Il faut que tu apprennes à lâcher prise oú jamais tu ne vivras Sinead . Puis le jour oú elle sortira de l'ombre, elle regrettera toutes ces occasions manquées.

_________________

    if you're going to try go all the way
    How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
people who need people
Sinead McPhee
Féminin
Messages : 324
Date d'inscription : 28/12/2018
Age : 25
Localisation : Seattle
Famille : Molly (58 ans) mère ♦ Baecan (61 ans) père ♦ Daireen (36 ans) grande soeur ♦ Elijah (33 ans) et Hayden (30 ans) grands frères ♦ Maeve (27 ans) jumelle
Profession : Ufologue
people who need people
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptyVen 14 Juin - 10:03

Close encounters of the third kind

'Cause love's just a feeling, some kind of emotion when you need the healing, when you're all broken. Don't overthink it, but for the moment live slowly. 'Cause love's just a feeling and right now I'm open

Tu sens que la situation t’échappe. Tu étais venu pour le soutenir au départ. Bon d’accord, aussi parce que ta sœur t’y a fortement poussée parce qu’elle voit bien qu’il se passe plus ou moins quelque chose. D’une certaine manière elle a raison, tu n’es pas indifférente au charme du français. Mais comme toujours, tu t’empêches de craquer. Pourtant, ce soir il se trouve que ton double a obtenu gain de cause : la croix que tu portes habituellement autour du cou est dans le fond de ta pochette. Tu n’aurais pas pu la laisser à l’hôtel. Mais tu ne te voyais pas non plus la porter. Parce que Vincent sait ce qu’elle représente et Maeve a lourdement insisté sur le fait qu’il était grand temps que tu te détaches du passé. Alors, c’est à contrecœur que tu as accepté de ne  pas l’afficher ce soir. Elle te manque moins que tu ne l’aurais cru, du moins jusque-là. Parce que maintenant que les angoisses commencent à poindre et tu aurais bien besoin de ce petit quelque chose qui te rassure. Ce n’est même pas d’être seule avec l’astrophysicien qui t’angoisse, c’est la proposition qu’il te fait. En temps normal, tu aurais sans doute dis oui tout de suite, tu aurais même été capable de rentrer tout de suite pour préparer tes bagages. Parce que tu es comme ça, que tu as ce petit coté excentrique et que tu es donc capable de partir au bout du monde sur un coup de tête. L’avantage de ne plus avoir d’attache sans doute. Mais cette fois, ce n’est pas pareil. Parce que ça veut dire partir avec lui alors qu’il s’est déjà passé quelque chose.

Installée sur ce banc, tu commences à triturer tes mains. Parce que tu n’as pas grand-chose d’autre, à part peut-être le tissu de ta robe. Mais pour le coup, tu préfères éviter. Tu as bien conscience que cela permettrait à tes recherches de faire un bond en avant. Et ce sera mal venu de refuser alors que la dernière fois que tu as vu le jeune homme, c’est toi-même qui a parlé des géoglyphes de Nazca. Tu sais bien qu’une occasion pareille risque de ne pas se reproduire de sitôt. Mais cela veut dire partir avec Vincent, et tu ne sais pas si tu y es vraiment prête. Tu lui glisses un regard en quoi lorsqu’il s’installe près de toi, alors que tu te retrouves toi-même à exposer tes craintes. Tu apprécies tout de même qu’il te laisse le temps de mettre tes idées en ordre, de peser tes mots. Tu ne veux pas non plus le blesser mais tu ne peux pas faire taire aussi facilement cette angoisse qui s’empare de toi. Tu arrives tout de même à dire que cette situation te fait peur, malgré son regard plongé dans le tien. Ce n’est tout de même pas évident d’admettre qu’on a peur de quelque chose, surtout quand on est comme toi et qu’on donne l’impression de n’avoir peur de rien à force de foncer tête baissée à la poursuite d’une vie extraterrestre. Par moment, trouver une autre forme de vie t’angoisse beaucoup moins que la vie réelle. Il faut bien reconnaitre tout de même que la vie ne t’a pas épargnée. Tu esquisses un petit sourire en coin quand il t’annonce ne pas savoir ce qui te fait peur. Tu as sans doute peur de toi-même et de tes réactions d’une certaine manière. Parce que tu as déjà cédé une fois, même si c’était sous emprise de l’alcool.

Tu ris franchement quand il te dit que tu ne vivras jamais si tu ne lâches pas prise. C’est idiot mais cette simple phrase t’aide à te détendre. Tu secoues doucement la tête en gardant le sourire. « Désolée, ce n’est pas contre toi, j’ai juste eu l’impression d’entendre ma sœur. » A croire qu’ils se sont déjà parlé sans que tu ne le saches, les deux te tiennent un discours similaire. Tu t’expliques alors. « D’après Maeve, je devrais lâcher prise et arrêter de me rattacher à certains objets. Et toi qui me dit de lâcher prise, ça me rappelle quand je l’ai vu la semaine dernière. Elle voulait absolument que tout soit parfait ce soir, même si elle ne risquait pas de le voir. » Pensive, tu lèves les yeux vers le ciel. Oui, ta sœur te connait parfaitement. Il est donc facile pour elle de vouloir organiser les choses comme ça. De penser ainsi à ta jumelle te fait alors comprendre qu’elle a raison. Elle a un peu forcé les choses, à toi de continuer sur cette lancée. Après un regard à Vincent, tu inities alors un mouvement, bien que timide. Respirant un grand coup pour te donner du courage, tu oses caler ta tête contre son épaule. « Laisses-moi juste un peu de temps pour me faire à l’idée… »

made by roller coaster

_________________
WE'LL BE COUNTING STARS | Hope is a four letter word. Take my money, watch it burn. Everything that downs me makes me wanna fly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
people who need people
Vincent Delcourt
Masculin
Messages : 172
Date d'inscription : 16/09/2018
Localisation : Un peu partout dans le monde
Famille : uc
Profession : Je suis astrophysicien
people who need people
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptyLun 8 Juil - 9:58

Close Encounters of the Third Kind feat Sinead
EXORDIUM.

Une aubaine pour ma carrière s'était présentée à moi au cours de la soirée.. Mais quelque chose me retenait d'y répondre entièrement, si ce n'est pas quelqu'un . A cette conclusion mon regard dans le sien se fit plus insistant.  Je voulais que Sinead m'accompagne dans cette aventure au Pérou... Je ne me voyais pas profité de ce voyage sans elle et découvrir toutes ces choses extra-terrestres sans ma partenaire. Je ne serais pas là, si la rousse ne m'aurait pas ouvert les yeux sur toutes ces théories un peu folles.. Moi qui me contentais de science et de physique pour prouver au monde entier leur existence. Je me pinçai vivement les lèvres, submergé et cela soudainement par le doute qu'elle puisse accepter mon offre. Notre relation avait beaucoup changé depuis qu'on s'était donné l'un à l'autre, et bien que je lui promettais qu'aucun débordement de ce genre n'allait se reproduire, je ne l'étais pas vraiment convaincu non plus.. Car rien ne pourrait faire taire ce cri d'amour que j'ai pour  l'irlandaise ,  et elle  le savait mieux que personne . J'étais une sorte de livre ouvert lorsqu'il s'agissait d'elle, et là encore je transpirais de désir pour ma comparse... Cela était clair dans mes yeux, dans ma manière de me comporter , de la frôler aussi.  Elle avait beau me repousser de toutes les manières, je n'arrivais pas à me défaire de ces chaînes qui me reliaient à elle et là encore j'avais tout simplement mal de la quitter. Pourtant faire cette aventure  m'aurait permis de prendre un peu de distance... Du recul avec ces  sentiments qui m'étaient tout bonnement nuisibles. Je ne pouvais pas continuer éternellement à l'attendre... Cela me détruisait à petit feu.  J'étais consumé par cet amour démesuré que je lui vouais, mais je me sentais encore capable de soutenir toute ma souffrance et de me taire si nécessaire sous des sourires, car son bonheur était tout ce qui comptait pour moi. « Désolée, ce n’est pas contre toi, j’ai juste eu l’impression d’entendre ma sœur. »  A cette réponse , mes lèvres s’étirèrent de plus belle , je ne connaissais que très peu sa famille... Et quelle grande famille c'était. Mais j'étais content de n’être pas le seul à tenir ce type de discours, voilà si longtemps que la rousse se trouve dans l'ombre de la mort , qu'elle se torture avec les souvenirs de son défunt petit ami.  Je ne suis pas parvenu à la faire réagir alors qui sait, sa sœur aurait peut-être plus de pouvoir que moi.. Je n'étais que l'homme qui de manière éphémère l'avait fait oublié ce chapitre tragique de son existence. Sinead semblait d'ailleur m'en vouloir pour ça, et alors que je pensais un «  nous » plausible, voilà qu'elle s'enferme de plus belle dans sa culpabilité. « D’après Maeve, je devrais lâcher prise et arrêter de me rattacher à certains objets. Et toi qui me dit de lâcher prise, ça me rappelle quand je l’ai vu la semaine dernière. Elle voulait absolument que tout soit parfait ce soir, même si elle ne risquait pas de le voir. » On ne pouvait pas lui demander de ranger cette croix qui orne son cou dans un tiroir mais sortir un peu plus..Cela semblait être un bon début pour mon amie. Puis ce soir , elle faisait de l'ombre aux étoiles , alors oui sa sœur avait fait de l'excellent travail. Voilà si longtemps que je n'avais pas vu Sinead aussi apprêtée , aussi rayonnante, bien qu'une lueur de tristesse persiste dans ses prunelles.   Et ta sœur a eu raison,  tu as besoin d'exister de nouveau.. Pourtant , elle n'a jamais cessé d'exister dans le cœur d'un homme. Mais j'étais devenu trop commun dans sa vie pour qu'elle m’aperçoit réellement.. C'est ce qui arrive quand on est trop présent , on finit par s'effacer  dans la liste des intérêts. C'est quelque chose que j'ai appris à mes dépends et que je n'arrive toujours pas à en saisir la logique. Il est clair que si je venais à l'ignorer , elle reviendrait vers moi , cependant ça me disait rien de la mettre de coté, car ce n'est clairement pas dans mon genre de faire ça. « Laisses-moi juste un peu de temps pour me faire à l’idée… » Dit-elle alors avant de poser sa tête sur mon épaule.. Je n'étais pas certain de comprendre à laquelle des questions , cette réponse correspondait , mais j'étais près à lui laissé tout le temps qu'elle désirait si cela pouvait lui permettre de guérir. Qu'on va partir avec toute une équipe de chercheurs au Pérou.. C'est vrai que cela semble inimaginable et pourtant, c'est enfin notre tour Sinead.. Le fruit de notre labeur, de notre persévérance, va enfin payer  et on va pouvoir prouver au monde entier qu'on n'est pas seul dans l'univers. Un léger sourire passa en éclair sur mes lèvres avant que je n’enchaîne dans mon délire. C'est un rêve qui se réalise.. Pas pour moi, pour nous , car nous vivons cette même passion.  Et au risque de voler encore les mots de ta sœur, il faut que tu saisisses cette opportunité même ci aller de l'avant t’effraie. Le monde est effrayant, mais le monde est beau aussi quand on décide de combattre nos démons intérieurs.

_________________

    if you're going to try go all the way
    How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
people who need people
Sinead McPhee
Féminin
Messages : 324
Date d'inscription : 28/12/2018
Age : 25
Localisation : Seattle
Famille : Molly (58 ans) mère ♦ Baecan (61 ans) père ♦ Daireen (36 ans) grande soeur ♦ Elijah (33 ans) et Hayden (30 ans) grands frères ♦ Maeve (27 ans) jumelle
Profession : Ufologue
people who need people
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptySam 13 Juil - 20:07

Close encounters of the third kind

'Cause love's just a feeling, some kind of emotion when you need the healing, when you're all broken. Don't overthink it, but for the moment live slowly. 'Cause love's just a feeling and right now I'm open

Tu ne vas pas te le cacher à toi-même, partir au Pérou serait une aubaine pour ta carrière. Parce que tu aurais la possibilité d’aller là où ton employeur ne voudrait jamais t’envoyer, faute de moyen. Mais tu pourrais enfin étudier ces géoglyphes qui te passionnent tant. Pourtant, il reste toujours quelque chose qui te retient. Ce détail qui fait que tu n’as pas encore accepté, cet élément qui fait que tu ne sais pas toi-même s’il ne va pas se passer certaines choses là-bas. Il serait pourtant grand temps que tu arrêtes d’avoir des regrets. La vie ne se résume pas à une seule histoire d’amour te dirait ta mère. Certes, elle ne sait pas ce que tu as traversé, ce que tu traverses encore. Elle n’a pas conscience du véritable parcours du combattant que tu dois franchir. Aucun membre de ta famille n’a su non plus que pendant une période, simplement sortir de ton lit était une véritable épreuve. Ce qui est certains, c’est que tu n’es plus aussi bas qu’à une certaine époque. Mais peut-on considérer que tu es prête à tourner une page, peut-être même à changer de livre pour en commencer un nouveau ? tant que tu n’auras pas répondu à cette question, tu ne seras pas en mesure de dire clairement à Vincent que tu l’accompagnes. Pourtant, cela risquerait de sembler bizarre que tu n’y aille pas, pas alors que vos travaux ont ce quelque chose de commun. Tu es la tête dans les étoiles et lui les pieds sur terre, Vos vous complétez. Mais la simple idée de ce voyage ensemble te fait te poser mille et une questions.

Il suffit finalement d’une phrase, digne de ton double, pour te dérider. Tu as déjà un peu parlé de ta famille a Vincent, sans pour autant rentrer vraiment dans les détails. Mais il n’est pas sans savoir que tu as une sœur jumelle qui te connait donc mieux que quiconque. Tu lui avoues alors, de manière détournée, que sans elle tu ne serais pas là, encore moins dans cette tenue. Tu esquisses un léger sourire lorsque le jeune homme donne raison à ta jumelle. Exister à nouveau… Tu n’es pas bien certaine de savoir encore ce que cela veut dire. On est bien loin des contes de fées que tu affectionnes tant, loin des Disney et de leur Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Aucune princesse n’a jamais eu à vivre ta situation. Et toi, tu ne souhaites à personne d’endurer cela. Tu as besoin de temps mais tu sais aussi que tu n’en as pas à l’infini. Parce qu’un jour on vieilli. Parce que comme beaucoup de femmes, tu envisages un jour d’être maman mais que ton horloge biologique tourne alors si tu ne te décide pas à tourner la page, jamais cela n’arrivera. Puis finalement, tu oses placer ta tête sur l’épaule de l’astrophysicien. Difficilement mais à tes yeux, c’est un premier pas vers cette guérison qu’ils attendent tous pour toi. Ils n’ont sans doute pas tord. Mais tu vas sans doute devoir te forcer pour faire avancer les choses. Peut-être que finalement, ce voyage au Pérou est un signe du destin, pour te forcer à enfin avancer. Ce serait sans doute un bon moyen de savoir ce que tu ressens. Une manière de faire le point, loin de tout ce qui pourrait te rattacher au passé ou à ta vie actuelle. Une sorte de nouveau départ en somme.

Tu secoues doucement la tête en écoutant le français. Il commence à s’emballer pour ce voyage, ce qui fait plaisir à voir. Mais tu te retrouves à rire doucement, constatant qu’il n’a pas compris pour quoi tu as besoin d’un peu de temps. « Je parlais pas de temps pour le faire à l’idée de ce voyage, gros bêta ! » Rieuse, tu te relèves et lui ébouriffes les cheveux. Il a eu cette manière enfantine presque de parler de ce projet. Mais il a commencé à te convaincre finalement. Un peu nerveuse après ce geste que tu as pourtant eu par réflexe, tu lisses ta robe. « Bon, si on n’y retourne pas, de une ils vont s’inquiéter, de deux l’opportunité va nous passer sous le nez ! » Tu prends alors la direction de l’intérieur. Oui, finalement ce n’est pas une si mauvaise idée que cela ce voyage après tout. Et puis le site de Nazca est bien assez grand pour que tu ne sois pas collé à Vincent après tout. Tu te tournes alors vers lui une fois sur le pas de la porte. « Allez dépêche-toi ! Il va y avoir beaucoup de choses à prévoir si on veut partir ! »

made by roller coaster

_________________
WE'LL BE COUNTING STARS | Hope is a four letter word. Take my money, watch it burn. Everything that downs me makes me wanna fly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
people who need people
Vincent Delcourt
Masculin
Messages : 172
Date d'inscription : 16/09/2018
Localisation : Un peu partout dans le monde
Famille : uc
Profession : Je suis astrophysicien
people who need people
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptyMar 6 Aoû - 8:45

Close Encounters of the Third Kind feat Sinead
EXORDIUM.

Mon regard était intense et ancré dans le sien. Je ne cherchais nullement à l'influencer, cette décision de partir au Perou n'appartenait qu'à elle, ceci dit je ne me voyais pas vivre cette fabuleuse expérience sans ma rousse préférée. Elle  était devenue une sorte de muse pour moi  et je lui devais beaucoup du succès de mon nouveau livre. J'avais la chance de sortir de l'ombre, de former ma propre équipe de scientifiques et théoriciens, d'avoir  l'argent pour financer mes travaux personnels qui n'avaient pas été validés par la NASA, toute les cartes en mains pour percer les nombreux mystères de l'univers..et pourtant, j'étais à deux doigts de refuser cette aubaine juste parce-que j'avais peur de la perdre en mon absence. Mais comment je pourrais perdre une personne qui n'a jamais été mienne? De bien des manières, elle m'avait fait comprendre qu'elle ne m'aimera jamais et qu'un prochain contact de ce genre pourrait détruire notre amitié aussi précieuse.. A cette pensée, un éclair d'incertitude passa dans mes prunelles, qui n'avaient pas quitté les siennes. Sans elle je n 'étais que l'ombre d'un homme, c'est grâce à son amitié que je me sens mieux et pourtant à notre rencontre , je l'avais détesté avec ses histoires complètement loufoques d'ufologue. Mais avec le temps j 'ai appris à la connaitre et à l'apprécier  entièrement avec ses qualités et ses défauts. C'est tout simplement une personne atypique qui m'a ouvert les yeux sur un nouvel univers. Je ne pensais plus apprendre.. mais elle m' a appris beaucoup du monde extraterrestre et aussi de moi même. . « Je parlais pas de temps pour le faire à l’idée de ce voyage, gros bêta ! » Sa tête toujours posée sur mon épaule , je ne pouvais que me sentir bien, en cet instant. Après une si longue absence  dans ma vie à cause de cette rencontre de chair, on était de nouveau complice...Mais quelque chose de nouveau venait de se produire aussi , une chose que je n'attendais plus. Je ne pouvais que faire tourner en boucle sa réponse  dans ma tête, j'avais tellement peur de me tromper.. de me faire de fausses illusions ... De comprendre ce que mon coeur désire le plus. Je lui renvoyais   son sourire , mais il était un tantinet crispé. J'avais effectivement l'air d'un gros beta, Sinead exigeait du temps mais a quel propos? Pour son deuil ou bien pour refaire sa vie?J'étais à balbutier quand soudainement la rousse quitta sa place pour venir défaire ma coiffure d'un passage vif de la main.. C'était ce qu'on faisait aux enfants pour les taquiner , mais meme sur un grand enfant comme moi, cela pouvait marcher... elle me connaissait que trop bien.  Instinctivement je laissai échapper un "hey" avant de les remettre en place grossièrement, ma soirée venait à peine de débuter et je tenais à être présentable pour les photos. Bon, si on n’y retourne pas, de une ils vont s’inquiéter, de deux l’opportunité va nous passer sous le nez ! » Elle avait raison, il était temps de donner une réponse et de connaitre nos avantages. J' acquiesçai  d'un geste de la tête et me leva à mon tour, avant de passer mes mains le long de mon pantalon pour le défroisser.  Le Pérou nous était à porté de main et cette idée seule , ravivait toutes les flammes de mon corps. Depuis le temps qu'on attendait  qu'une proposition pareille se présente , en espérant qu'elle ne cache pas quelque chose de plus obscure.Allez dépêche-toi ! Il va y avoir beaucoup de choses à prévoir si on veut partir ! » Effectivement mais de nous deux qui s'est décidé tardivement à dire "oui" Je ne dis rien cependant, supposant aussi que cette hésitation  était due à ce qu'il s 'était passé entre nous. Cette histoire qui fait encore de l'ombre à notre collaboration .. De nouveau, à l'intérieur je cherchai  hâtivement et parmi la foule notre homme.  Sans me rendre compte que ma main avait frôler celle de mon amie, avant de la renfermer pour l'entrainer avec moi. La musique avait été lancé et le professeur était parmi ces gentlemans en costard  qui faisaient  tournoyer sa cavalière, avec une assurance  et un charisme que je ne posséderais surement , jamais.. moi le petit gars du sud taciturne et complexé , qu'on a trainé dans la boue jusqu'à ce qu'il pleure ,pourtant... Est ce que tu veux danser? De nouveau mon regard était braqué sur le sien,   ce n'était pas dans notre genre de se preter à ces jeux ringards, mais pour une fois soyons des personnes plus importantes que rien ne touche... Dans ces costumes, on n'était plus vraiment ces chasseurs d'extraterrestres, mais un homme élégant sur le point de conduire la plus belle de toutes pour une valse. Je lui adressai un mince sourire tout en lui adressant ma main. Ce n'était qu'une danse pour un gala autour des étoiles. Puis on avait beaucoup à fêter ce soir hormis le succès si soudain de mon livre.


_________________

    if you're going to try go all the way
    How can I say this without breaking, taking over. How can I put it down into words, When it's almost too much for my soul alone. Dreams fight with machines Inside my head like adversaries. Come wrestle me free Clean from the war. + aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
people who need people
Sinead McPhee
Féminin
Messages : 324
Date d'inscription : 28/12/2018
Age : 25
Localisation : Seattle
Famille : Molly (58 ans) mère ♦ Baecan (61 ans) père ♦ Daireen (36 ans) grande soeur ♦ Elijah (33 ans) et Hayden (30 ans) grands frères ♦ Maeve (27 ans) jumelle
Profession : Ufologue
people who need people
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead EmptyVen 9 Aoû - 14:31

Close encounters of the third kind

'Cause love's just a feeling, some kind of emotion when you need the healing, when you're all broken. Don't overthink it, but for the moment live slowly. 'Cause love's just a feeling and right now I'm open

est difficile pour toi d’admettre que, peut-être, tu peux faire une place à un autre homme dans ta vie. Ce n’est pas quelque chose qui te semble naturel, surtout en ayant été bercée de « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Les contes, ça ne vous prépare pas à des traumatismes tels que la perte de l’être aimé. C’est peut-être pour cela que tu t’es autant réfugiée dans ta quête d’une vie extra-terrestre. Parce que ça te permettait de te concentrer sur quelque chose, d’occuper pleinement ton esprit avec des théories parfois toutes plus farfelues les unes que les autres. Et tu y as très bien réussi pour le coup ! Du moins jusqu’à ce que Vincent arrive à se faire une place plus grande que tu ne l’aurais voulu, plus grande que tu n’étais prête à bien vouloir l’admettre. Mais tu n’as plus vraiment eu le choix quand les choses ont dérapés. Enfin si, tu as eu le choix et tu as préféré fuir. Fuir plutôt que d’admettre que tu avais apprécié d’avoir quelqu’un, l’espace d’une soirée. Parce que l’alcool désinhibe, il dévoile des choses qu’on garde enfouies. Donc il faut croire que d’une certaine manière, tu en avais envie. Tu as retourné le problème dans tous les sens ces derniers temps. Tu prends doucement conscience que tu vas être obligée, un jour, de lâcher prise pour passer à autre chose. Mais tu ne sais pas encore si tu y es totalement prête. Pourtant, tu viens un peu de réussir à lâcher prise en calant ta tête contre son épaule. C’est le genre de geste duquel tu n’aurais pas été capable il n’y a encore pas si longtemps. Mais cette fois, les choses te semblent un peu différentes sans que tu puisses expliquer pourquoi.

Tu te décides tout de même à motiver le français à retourner à l’intérieur. Parce que maintenant, tu sais que tu veux partir, tu sais que tu ne risques pas grand-chose finalement à accepter d’y aller. Et puis cela sera toujours bon pour tes propres recherches, il faut juste que tu préviennes ton employeur actuel. Et oui, on ne part pas comme ça à l’aventure ! Mais cette fois tes recherches seront financés donc tu ne vas pas t’en plaindre. C’est même toi qui presse le jeune homme alors que si vous n’avez pas tout de suite accepté, c’est à cause de tes propres doutes. L’hôpital qui se fout de la charité. Mais il vous fallait maintenant retrouver votre homme. Tu ne sais pas combien de temps vous êtes resté dehors, toujours est-il qu’il est bien normal qu’il n’ait pas sagement attendu dans son coin que vous vous décidiez à revenir. Tu observes alors la foule, espérant l’apercevoir. Tu ne bronches même pas quand l’astrophysicien attrape ta main, ayant visiblement aperçu quelque chose. Et c’est là que tu le vois. Visiblement, votre homme a décidé de profiter de cette soirée et il a bien raison. Danser, ça fait malheureusement parti de ces soirées mondaines que tu as tendance à fuir. Sauf que cette fois, ta sœur s’est arrangé pour que tu ne prennes pas la fuite, comme à ton habitude. Et puis ça fait bien longtemps que tu n’as pas dansé pendant ce genre de soirée. Depuis… enfin bref ! Tu le chasses rapidement de ton esprit, cet homme qui a partagé ta vie. Ce n’est clairement pas le moment de broyer du noir ! Tu ne peux pas te le permettre, pas ce soir. C’est sans doute pour cela que ta croix est dans ton sac : non loin mais invisible de tous.

Tu hausses un sourcil à la proposition de Vincent. Ça, c’est nouveau. Tu prétexterais bien de ne pas savoir danser mais ce serait sans doute mal venu. Avec un petit sourire amusé, tu secoues la tête en levant légèrement les yeux au ciel avant de glisser ta main dans la sienne. « Je te préviens, je suis une piètre danseuse. Tu risques d’avoir les pieds en compote avec moi ! » Plaisanterie, mensonge éhonté. En réalité, tu sais danser. Juste ce qu’il faut. Disons que pour certains évènements, il faut savoir danser et tu avais donc mis un point d’honneur, à une époque plus joyeuse de ta vie, à apprendre quelques danses simples. Tu suis donc le jeune homme sur la piste. Un peu gauche à cause de la nervosité, tu places tout de même ta main libre sur son épaule avant de respirer un grand coup. Tu ne pensais pas qu’une simple danse aurait cette capacité à te rendre nerveuse. Mais peut-être n’as-tu, finalement, qu’à te laisser porter ?

made by roller coaster

_________________
WE'LL BE COUNTING STARS | Hope is a four letter word. Take my money, watch it burn. Everything that downs me makes me wanna fly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Close Encounters of the Third Kind feat Sinead Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Close Encounters of the Third Kind feat Sinead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Noblesse oblige (Kind hearts and coronets)
» Close the last door
» Close up ou portrait gros plan
» Promise I'll be kind
» [Rankin, Ian] Fleshmarket close

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heartbeat: au coeur de l'urgence :: Zone de crossover :: Les Hamptons :: Villes et villages-